L’Impeachment de Donald Trump. Textes et documents.

Ochlocratie ou République plébiscitaire ? Jules Lemaître, La (...)

Cour suprême. Les nominations de Donald Trump

La First Lady des Etats-Unis : une institution politique, (...)

Pascal Mbongo, E Pluribus Unum. Du creuset américain, (...)

Les primaires américaines : le moment Buckley c. Vidal, 1968.

Les débats télévisés entre Gore Vidal (héraut de la gauche du parti démocrate) et William F. Buckley Jr. (le refondateur du conservatisme américain de la deuxième moitié du XXe siècle autour de cette idée que les controverses idéologiques américaines sont des « guerres culturelles », Cultural Wars) sont un moment mémoriel de l’histoire politique américaine de la seconde moitié du XXe siècle.

Ce sont huit débats télévisés par la chaîne ABC et animés par le journaliste de la chaîne Howard K. Smith qui se tinrent au mois d’août 1968, à raison de quatre débats à la Convention républicaine à Miami et de quatre autres à la Convention démocrate de Chicago. Les débats pendant la Convention républicaine (1) : 5 août (15 minutes), 6 août (huit minutes de débat), 7 août (17 minutes) et 8 août (13 minutes) ─ Les débats pendant la Convention démocrate : 26 août (13 minutes), 27 août (22 minutes), 28 août (14 minutes) et 29 août (16 minutes).

Les débats Buckley/Vidal ou Vidal/Buckley sont restés mémorables notamment en raison de leur tension idéologique, qui fera William Buckley traiter Gore Vidal de « Queer » et Gore Vidal traiter William Buckley de « crypto-nazi ». L’animosité entre les deux eut même un prolongement judiciaire après que le magazine Esquire leur proposa de poursuivre leur dispute en publiant chacun un article sur son contradicteur. Le texte de Gore Vidal ("A Distasteful Encounter with William F. Buckley Jr.,") fut jugé par William Buckley si offensant (il y était traité de raciste et d’antisémite : « racist, antiblack, anti-Semitic and a pro-crypto Nazi ») qu’il engagea une action en diffamation contre Gore Vidal et le magazine, Gore Vidal décidant de répliquer de son côté par une action judiciaire. Un accord financier avec Esquire (115.000 dollars) aura décidé William Buckley à retirer sa plainte (civile). Gore Vidal lui aussi retira sa plainte sans être remboursé des 75.000 dollars de frais de justice qu’il avait déjà engagés.

L’évocation contemporaine des débats entre William Buckley et Gore Vidal a souvent un parfum de nostalgie d’un (supposé) « âge d’or » de la politique américaine : un âge où presque tous les Américains suivaient la couverture télévisuelle des primaires contre à peine la moitié de nos jours ; un âge où le débat politique était porté par des « intellectuels » plutôt que par des « politiciens ». C’est de cette nostalgie dont est (un peu) nourrie Best of Enemies le très intéressant documentaire consacré aux débats de 1968 par Morgan Neville et Robert Gordon.


(1) Nous avons expliqué ailleurs de manière substantielle que les primaires sont des montages juridiques remarquables avec, dans chaque Etat, une articulation entre des règles juridiques dudit Etat (lors même qu’il s’agit de procédures propres à des institutions privées) et des règles juridiques fixées par le parti démocrate local ou le parti républicain local, puisque formellement les deux grands partis américains sont des fédérations. Chaque primaire mobilise ainsi dans chaque Etat une équipe consistante de juristes délégués par chaque candidat et chargés de tout passer au peigne fin.

13 septembre 2015

Mentions légales | Conception et réalisation: Lucien Castex | Plan du site | Accès restreint