L’Impeachment de Donald Trump. Textes et documents.

Ochlocratie ou République plébiscitaire ? Jules Lemaître, La (...)

Cour suprême. Les nominations de Donald Trump

La First Lady des Etats-Unis : une institution politique, (...)

Pascal Mbongo, E Pluribus Unum. Du creuset américain, (...)

Pascal Mbongo, « La séparation entre Administration et Politique en droit américain », in La séparation entre Administration et Politique en droits français et étrangers (dir. P. Mbongo), Berger-Levrault, 2014, p. 45-76.

Conclusion. L’État administratif s’est donc formé aux États-Unis sans considération de la nécessité ou de la préoccupation dogmatique d’une différenciation de ce qui serait de l’ordre du politique et de ce qui serait de l’ordre de l’administratif. Cela n’a pas empêché un questionnement sur l’essence constitutionnelle de la « fonction administrative ». Toutefois, alors que dans la tradition doctrinale d’Europe continentale ce questionnement sur « la fonction administrative » participe de la recherche d’une « théorie générale des fonctions juridiques de l’État », aux États-Unis, il s’agit plutôt, d’une part de démêler l’écheveau des interprétations juridictionnelles de la Constitution se rapportant à l’administration fédérale, d’autre part de rendre compte des prétentions formelles ou informelles du Congrès à contrôler un appareil administratif dont le « chef », le président des États-Unis n’est pas responsable politiquement devant ledit Congrès (*). Et ce travail dogmatique, qui est indifférent à la distinction rousseausiste − dont sourd l’idée de séparation entre administration et politique − entre la volonté et la puissance qui l’exécute(*), est tout entier mené à partir du principe constitutionnel de la séparation des pouvoirs(*) et de la doctrine dite de l’« unité du pouvoir exécutif » (Unitary executive doctrine) [G. Lawson, Federal Administrative Law, West, 2009, p. 177-181 ; C. S. Yoo, S. G. Calabresi, A. J. Colangelo, « The Unitary Executive in the Modern Era, 1945-2004 », Iowa Law Review, Vol. 90, No. 2, 2005, p. 601].

I. La sanctuarisation de l’administration publique par le Merit System et le Career Service
A. La généralisation de la fonction publique de carrière
1. Le Merit System fédéral contemporain
2. Le Merit Systems Protection Board (MSPB) et la Federal Labor Relations Authority (FLRA)
B. Des Officers et des Czars
1. L’Appointment Clause (1)
2. La qualification constitutionnelle d’Officer of the United States
3. La topographie des emplois près le pouvoir exécutif et à la discrétion de celui-ci
C. Neutralité politique des agents publics
1. Le loyalisme constitutionnel des agents publics
2. L’Executive Order 13490 du 20 janvier 2009
3. Le Hatch Act (et ses modifications successives)

II. La processualisation des nominations présidentielles
A. Le formalisme induit par la continuité de l’Etat et la sécurité nationale
1. Codification de la transition présidentielle
2. L’Intelligence Reform and Terrorism Prevention Act (2004)
B. Le rôle du Sénat (et son fair play constitutionnel)
1. Le Fair play constitutionnel du Sénat
2. Les Recess Appointments

(...)


(1) L’Appointments Clause (article II, section 2, clause 2) veut que certaines nominations présidentielles aux emplois publics fédéraux réunissent préalablement « l’avis et le consentement du Sénat ». Les traductions françaises courantes de cette disposition (*) lui font dire que le pouvoir présidentiel de nomination et le pouvoir d’avis et de consentement du Sénat se rapportent « aux ambassadeurs, (aux) autres ministres publics et (aux) consuls, (aux) juges à la Cour suprême, et (à) tous les autres fonctionnaires des États-Unis dont la nomination n’est pas prévue par la présente Constitution, et dont les postes seront créés par la loi ». Ici, « tous les autres fonctionnaires des États-Unis » traduit donc le all other Officers of the United States de la Constitution des Etats-Unis. Or cette traduction a pour inconvénient de ne pas rendre compte de ce que cette notion d’Officers of the United States a une portée plus restreinte que celle de « fonctionnaires », puisque l’Officer of the United States s’oppose en réalité à l’Employee of the United States, sachant que, dans tous les cas, il s’agit d’agents publics. Et cette traduction ne rend pas compte non plus de la distinction juridique entre les Principal Officers (ou Superior Officers) of the United States et les Inferior Officers of the United States...

L’emploi public fédéral de 1962 à 2010

Year Executive branch civilians (thousands) Uniformed military personnel (thousands) Legislative and judicial branch personnel (thousands) Total Federal personnel (thousands)
1962 2,485 2,840 30 5,354
1963 2,498 2,732 30 5,260
1964 2,470 2,719 31 5,220
1965 2,496 2,687 32 5,215
1966 2,726 3,129 33 5,888
1967 2,968 3,413 34 6,416
1968 3,020 3,584 35 6,639
1969 3,040 3,499 36 6,575
1970 2,944 3,104 38 6,085
1971 2,883 2,752 40 5,675
1972 2,823 2,360 42 5,225
1973 2,781 2,289 44 5,113
1974 2,847 2,198 46 5,091
1975 2,848 2,164 49 5,061
1976 2,833 2,119 50 5,002
1977 2,840 2,112 53 5,005
1978 2,875 2,099 55 5,028
1979 2,823 2,063 53 4,939
1980 2,821 2,090 55 4,965
1981 2,806 2,122 54 4,982
1982 2,770 2,147 55 4,972
1983 2,820 2,163 56 5,039
1984 2,854 2,178 56 5,088
1985 3,008 2,190 58 5,256
1986 2,966 2,206 55 5,228
1987 3,030 2,213 58 5,301
1988 3,054 2,176 59 5,289
1989 3,064 2,168 60 5,292
1990 3,067 2,106 61 5,234
1991 3,048 2,040 64 5,152
1992 3,017 1,848 66 4,931
1993 2,947 1,744 66 4,758
1994 2,908 1,648 63 4,620
1995 2,858 1,555 62 4,475
1996 2,786 1,507 61 4,354
1997 2,725 1,439 62 4,226
1998 2,727 1,407 62 4,196
1999 2,687 1,386 63 4,135
2000 2,639 1,426 63 4,129
2001 2,640 1,428 64 4,132
2002 2,630 1,456 66 4,152
2003 2,666 1,478 65 4,210
2004 2,650 1,473 64 4,187
2005 2,636 1,436 65 4,138
2006 2,637 1,432 63 4,133
2007 2,636 1,427 63 4,127
2008 2,692 1,450 64 4,206
2009 2,774 1,591 66 4,430
2010 2,776 1,602 64 4,443

L’emploi public fédéral lié au pouvoir exécutif (Postal Service exclu) de 1940 à 2010

Fiscal Year Total Executive Branch Department of Defense Civilian Agencies
Total Agriculture HHS, Education, Social Sec. 1 Homeland Security Interior Justice Transportation Treasury Veterans Other
1940 699 256 443 98 9 18 46 11 45 40 176
1941 1,081 556 525 91 10 20 50 15 52 43 244
1942 1,934 1,291 643 95 11 20 49 22 55 44 348
1943 2,935 2,200 735 109 11 21 43 23 69 53 406
1944 2,930 2,246 683 78 11 21 42 21 81 51 378
1945 3,370 2,635 736 82 11 20 45 19 84 65 409
1946 2,212 1,416 795 97 12 20 51 17 95 169 335
1947 1,637 859 777 88 12 20 53 17 82 217 288
1948 1,569 871 698 82 13 18 57 20 79 196 233
1949 1,573 880 694 87 12 19 59 19 77 195 226
1950 1,439 753 686 84 13 20 66 20 76 188 219
1951 1,974 1,235 738 81 16 21 65 25 79 183 269
1952 2,066 1,337 729 79 15 22 61 25 75 175 278
1953 2,026 1,332 694 78 35 22 59 23 71 178 226
1954 1,875 1,209 666 76 35 21 56 24 67 179 207
1955 1,860 1,187 673 86 40 21 54 24 65 178 206
1956 1,864 1,180 684 89 46 20 53 24 64 177 210
1957 1,869 1,161 708 96 53 20 55 24 65 174 222
1958 1,817 1,097 720 101 55 20 56 24 64 172 227
1959 1,805 1,078 727 97 59 20 55 23 63 171 238
1960 1,808 1,047 761 99 62 21 56 24 62 172 265
1961 1,825 1,042 782 103 70 20 59 25 67 175 265
1962 1,896 1,070 827 111 77 20 63 25 69 177 284
1963 1,911 1,050 861 116 81 21 73 25 73 173 300
1964 1,884 1,030 855 108 83 21 70 26 72 172 302
1965 1,901 1,034 867 113 87 21 71 27 74 167 307
1966 2,051 1,138 913 119 100 21 75 27 76 170 324
1967 2,251 1,303 949 122 106 24 77 27 52 79 173 289
1968 2,289 1,317 972 123 117 23 78 29 56 79 176 292
1969 2,301 1,342 960 125 113 21 75 30 58 79 175 283
1970 2,203 1,219 983 118 112 23 75 33 62 84 169 308
1971 2,144 1,154 989 120 115 25 72 38 66 86 180 288
1972 2,117 1,108 1,009 118 114 29 72 40 65 90 184 295
1973 2,083 1,053 1,030 113 128 29 74 43 66 90 198 289
1974 2,140 1,070 1,070 116 142 30 77 46 68 97 202 292
1975 2,149 1,042 1,107 121 147 31 80 47 69 101 213 297
1976 2,157 1,010 1,147 128 155 32 82 48 71 105 222 303
1977 2,182 1,009 1,173 132 159 32 87 48 70 107 224 313
1978 2,224 1,000 1,225 138 161 37 84 49 70 110 229 348
1979 2,161 960 1,201 128 161 40 78 48 67 102 226 352
1980 2,161 960 1,201 129 163 40 77 48 66 102 228 346
1981 2,143 984 1,159 129 162 38 76 47 54 100 232 321
1982 2,110 990 1,121 121 153 38 79 48 57 98 236 291
1983 2,157 1,026 1,131 124 152 39 80 50 57 104 239 286
1984 2,171 1,044 1,127 119 150 39 79 53 57 109 240 283
1985 2,252 1,107 1,145 122 147 40 80 55 56 110 247 286
1986 2,175 1,068 1,108 113 138 39 74 56 56 114 240 277
1987 2,232 1,090 1,142 117 132 44 74 60 57 125 250 284
1988 2,222 1,050 1,172 121 128 48 78 63 58 135 245 297
1989 2,238 1,075 1,162 122 127 49 78 66 60 126 246 289
1990 2,250 1,034 1,216 123 129 49 78 71 61 132 248 326
1991 2,243 1,013 1,230 126 135 50 82 77 64 139 256 302
1992 2,225 952 1,274 128 136 56 85 82 64 133 260 329
1993 2,157 891 1,266 124 135 56 85 82 63 127 268 326
1994 2,085 850 1,235 120 133 55 81 83 59 128 262 315
1995 2,012 802 1,210 113 132 56 76 87 58 128 264 297
1996 1,934 768 1,166 110 130 62 71 88 58 118 251 279
1997 1,872 723 1,149 107 131 64 71 93 59 112 243 270
1998 1,856 693 1,163 106 130 68 72 95 59 112 240 281
1999 1,820 666 1,155 105 130 69 73 97 58 113 219 290
2000 1,778 651 1,127 104 126 70 74 98 58 113 220 265
2001 1,792 647 1,145 109 129 73 76 99 59 117 226 258
2002 1,818 645 1,173 98 130 76 77 96 96 118 223 258
2003 1,867 636 1,231 100 131 153 72 102 58 132 226 257
2004 1,882 644 1,238 111 130 153 77 104 57 111 236 257
2005 1,872 649 1,224 108 131 147 76 105 56 108 235 258
2006 1,880 653 1,227 105 129 154 72 107 54 107 239 260
2007 1,888 651 1,237 103 129 159 72 107 54 104 254 254
2008 1,960 670 1,289 104 132 172 76 109 55 106 274 261
2009 2,094 737 1,357 104 139 180 75 113 57 109 297 283
2010 2,133 773 1,360 107 144 183 70 118 58 110 305 265

(1) Les références sont données dans notre étude et Jacques Caillosse montre par ailleurs ce qui pose problème dans l’appropriation de cette distinction dans la doctrine française contemporaine du droit public.

21 janvier 2014

Mentions légales | Conception et réalisation: Lucien Castex | Plan du site | Accès restreint