Chroniques américaines

Qu’est-ce qu’un contrat (d’artiste) ? La réponse des Marx (...)

Cinéma, conscience sociale et droit du travail

La consistance juridique de l’embargo économique et financier (...)

Paul Krugman : pourquoi la présidence Obama est-elle plus (...)

L’État : promoteur, contributeur financier et régulateur des institutions culturelles aux Etats-Unis

L’État fédéral soutient les institutions culturelles en offrant un soutien direct, généralement sous la forme de subventions monétaires, et un soutien indirect par le biais de mesures d’incitations fiscales et de l’éducation. Le gouvernement fédéral a longtemps fourni une assistance directe aux institutions culturelles. Par exemple, pendant la Grande Dépression, la Work Projects Administation a fourni une aide financière aux artistes, écrivains et musiciens qui décoraient les édifices publics ou créaient des œuvres théâtrales ou musicales publiques (*). Aujourd’hui, la loi sur l’utilisation coopérative des bâtiments publics prescrit au gouvernement fédéral de « favoriser l’utilisation publique des bâtiments publics pour les activités culturelles, éducatives ou récréatives », ce qui inclut des activités telles que les « expositions d’art ». D’autres soutiens directs des institutions culturelles passent par des subventions du Fonds National pour les Arts (National Endowment for the Arts, NEA), du Fonds National pour les Humanités (National Endowment of the Humanities), et du Fonds d’aide à la radiodiffusion publique (Corporation for Public Broadcasting) (*). D’autres organismes fédéraux gèrent les bibliothèques et les musées, notamment l’Institut des Services de Musées et Bibliothèques (Institute for Museum & Library Services), le Smithsonian Institute et la National Gallery (*).
Abstraction faite de ce soutien des institutions culturelles par le gouvernement fédéral, le système américain de soutien est largement décentralisé. Il n’existe pas de « Ministère de la Culture » à l’européenne. Au contraire, le soutien fédéral des institutions culturelles est réparti entre au moins 200 programmes dans plus de 30 organismes fédéraux (*). En outre, beaucoup de ces programmes se contentent de fournir de l’argent à des organismes étatiques et locaux, qui ensuite aident les artistes locaux ou d’autres institutions culturelles (*). Enfin, l’aide directe du gouvernement varie considérablement en fonction de l’institution culturelle. Les bibliothèques, par exemple, reçoivent la plupart de leurs subventions des autorités locales (*).

(...)

Christina Wells & Alexandra E. Wilson-Schoone, "L’État : promoteur, contributeur financier et régulateur des institutions culturelles", in Le Droit américain dans la pensée juridique française contemporaine , 2013.

Mentions légales | Conception et réalisation: Lucien Castex | Plan du site | Accès restreint