L’Impeachment de Donald Trump. Textes et documents.

Ochlocratie ou République plébiscitaire ? Jules Lemaître, La (...)

Cour suprême. Les nominations de Donald Trump

La First Lady des Etats-Unis : une institution politique, (...)

Pascal Mbongo, E Pluribus Unum. Du creuset américain, (...)

John C. Knechtle(*), "La Cour suprême des États-Unis et la non-discrimination. D’hier à aujourd’hui", Politeia, n° 25, 2004, p. 431-446.

(...) Dans la présente étude, on envisagera seulement l’évolution de la jurisprudence de la Cour relative à l’égalité raciale et à l’orientation sexuelle. Le combat pour l’égalité raciale est en surplomb dans la question de l’égalité et de la non-discrimination aux États-Unis en raison de son long déroulé historique et de sa dimension tragique, qu’il s’agisse de l’esclavage ou de la guerre de sécession – soit une guerre qui a coûté plus de vies humaines à l’Amérique que n’importe quelle autre guerre à laquelle elle a pris part.
L’ampleur et la profondeur de la discrimination raciale dans le droit américain ont été telles que le cheminement vers l’égalité raciale est le point fixe des autres militances en faveur de l’égalité. Bien que la discrimination basée sur l’orientation sexuelle ait elle aussi une longue histoire aux États-Unis, il est de fait qu’aussitôt que sa contestation dans et par le droit s’est installée, les évolutions se sont faites à une vitesse infiniment plus grande que cela n’a été le cas pour la discrimination raciale. L’on notera au passage, sur le registre de l’analyse constitutionnelle, qu’autant la mise en œuvre de l’égale protection des lois en matière raciale a emprunté à la fois la voie de révisions constitutionnelles et d’interprétations judiciaires de la Constitution, autant la mise en œuvre de cette égalité en matière d’orientation sexuelle n’a eu besoin « que » d’interprétations judiciaires de la Constitution. Et, comme souvent avec des mutations de cet ordre, le mouvement n’a pas été univoque mais fluctuant, à l’aune des conceptions en vigueur dans la société et des conceptions personnelles des juges de la Cour suprême. (...)

I. – La fabrique constitutionnelle de l’égalité raciale
A. – Un passé qui passe
B. – De Brown v. Board of Education à Schuette v. Coalition to Defend Affirmative Action
II. – La saisie constitutionnelle des droits des homosexuels
A. – De Bowers v. Hardwick (1986) à Lawrence v. Texas (2003)
B. – United States v. Windsor (2013) et Hollingsworth v. Perry (2013)

(*) Professeur de droit et directeur des programmes internationaux à la Florida Coastal School of Law. Texte traduit de l’anglais américain par Pascal Mbongo.

Mentions légales | Conception et réalisation: Lucien Castex | Plan du site | Accès restreint