Chroniques américaines

Qu’est-ce qu’un contrat (d’artiste) ? La réponse des Marx (...)

Cinéma, conscience sociale et droit du travail

La consistance juridique de l’embargo économique et financier (...)

Paul Krugman : pourquoi la présidence Obama est-elle plus (...)

Gary Becker (1930-2014)

"Appliquant les théories économiques aux comportements, 
Gary Becker envisage les relations familiales ou la criminalité comme le résultat d’arbitrages individuels entre coûts et bénéfices.

Gary Becker, au carrefour de la sociologie et de la science économique, s’est intéressé à des sujets aussi divers que les discriminations, le capital humain, l’allocation du temps, la criminalité, la justice, la famille. Son point d’entrée  : la rationalité des individus. Il s’agit d’éclairer les comportements humains à la lumière des incitations qui peuvent freiner ou favoriser une décision. De cette perspective d’analyse des problèmes sociaux avec les outils de la science économique, il ressort que l’on s’engage dans un acte délictueux, dans une carrière criminelle, dans une union (ou une séparation) en pesant, plus ou moins finement, les avantages et coûts de telles décisions.


Cette théorie du choix rationnel, qui influencera notamment un Raymond Boudon, s’appuie sur la mise en évidence des préférences individuelles. Celles-ci portent sur des investissements de long terme (par exemple dans le système éducatif), des habitudes (fumer, boire, conduire ou non avec sa ceinture de sécurité) ou des agissements quotidiens (préférer lire un livre ou regarder la télévision). Là où sociologues, psychologues et anthropologues voient, généralement, de la morale, des normes et pressions sociales, des forces culturelles, l’approche beckérienne revient à tout ramener à des préférences individuelles.
.."

Lire la suite

“… When politicians talk about investing in education, they are channeling Becker’s theory of human capital. When NGO advocates talk about the importance of girl’s schooling in developing countries for addressing population pressures, they are channeling Becker’s theories of fertility. When prosecutorial advocates of stiff sentencing argue its benefits for deterrence, they are channeling Becker on the economics of crime. When public-health advocates call for taxation of tobacco to discourage teenagers from starting to smoke, they are channeling Becker’s theory of rational addiction. And the list goes on. (…)” (Larry Summers, Ancien Secrétaire au Trésor, Time, 19 mai 2014, p. 13).

Mentions légales | Conception et réalisation: Lucien Castex | Plan du site | Accès restreint