Symboles confédérés. État des lieux.

Livre : Blancs mais... Noirs. Le passing, une mascarade (...)

Afro-Américains. Donald Trump accorde une grâce posthume à (...)

De la race en Amérique. Bloc-notes 2018.

Martin Luther King (4 avril 1968, Memphis, Tennessee)

Afro-Américains. Donald Trump accorde une grâce posthume à Jack Johnson.

Le 24 mai 2018, le président Donald Trump a accordé une grâce à titre posthume à Jack Johnson, le premier champion du monde de boxe Afro-Américain de la catégorie des poids lourds. John Arthur “Jack” Johnson fut condamné en 1913 par une juridiction fédérale à dix mois de prison sur le fondement du Mann Act (White-Slave Traffic Act), qui interdisait le transport d’un État fédéré à un autre d’une ou de plusieurs femmes en vue d’une activité prostitutionnelle, d’une « activité de débauche » ou d’« actes immoraux ». Circonstance aggravante pour Jack Johnson, ses accompagnatrices étaient principalement des Blanches. Prostitution interétatique (crime fédéral), proxénétisme (crime fédéral) et traite des Blanches (crime fédéral et crime social absolu). L’on voudra néanmoins garder à l’esprit que le Mann Act n’a pas moins été une source de misères de la part du FBI et des procureurs fédéraux pour des Blancs, Charlie Chaplin parmi d’autres.

Pourquoi diable Donald Trump accorde-t-il sa grâce posthume à Jack Johnson ? Parce que, disent certains, il est intimement convaincu de ce que autant il a été élu malgré le « vote noir » autant c’est ce même « vote noir » qui lui apportera une part des suffrages nécessaires à sa réélection. Peut-être l’explication de la montée en puissance à la Maison-Blanche et de la part des partisans de Donald Trump de l’argument selon lequel « le taux de chômage des Noirs n’a jamais été aussi bas que depuis la présidence de Donald Trump ».

Jack Johnson est moins connu des Européens que Joe Louis, l’autre grand champion de boxe Afro-Américain de la première moitié du XXe siècle. Jack Johnson (1878-1946) naît de parents texans, anciens esclaves (sur la "sudisation" du Texas, voir nos développements dans Blancs... mais Noirs...). Il commença à « gagner sa vie » misérablement dans des combats de boxe entre Noirs pour des publics blancs. Sa première expérience de la prison remonte à 1897, puisqu’il avait conçu de devenir boxeur professionnel et avait combattu à ce titre, alors que la boxe était un sport illicite au Texas. C’est en vain qu’il voulut s’approprier le titre de champion du monde en poids lourds de James J. Jeffries, mais ce dernier, jusqu’à sa mort en 1904, refusa tout combat avec quelque Noir. Ce n’est qu’en 1908 qu’il devint champion du monde, à la faveur d’un combat en Australie avec le tenant du titre, Tommy Burns. Cette victoire du boxeur noir sur le boxeur blanc fut à ce point insupportable aux suprémacistes Blancs que des propositions en faveur d’une réparation de l’affront fait aux Blancs prospérèrent, jusqu’à l’organisation en 1910 de ces « combats du siècle » que les acteurs de la boxe promettent à échéances régulières et à coups de dollars, ceux-là mêmes qui, en plus de la « fierté blanche » poussèrent James J. Jeffries à sortir de sa retraite afin d’infliger à Jack Johnson la rouste méritée : le combat se tint le 4 juillet 1910 dans la ville de Reno dans le Nevada, et Jeffries fut battu.

Documents.

1. Photographies de Jack Jonhson. La troisième photographie montre des spectateurs assemblés à l’entrée d’une salle à New York dans laquelle devait combattre Johnson. Sources : Bibliothèque du Congrès.

2. Observations du président Donald Trump relatives à sa grâce posthume de Jack Johnson (24 mai 2018).

3. Communiqué de la Maison-Blanche relatif à la grâce posthume de Jack Johnson.

4. Proposition de résolution en faveur de la grâce posthume de Jack Johnson déposée au Sénat en 2015 par le démocrate Harry Reid et le républicain John McCain.

5. Archives du FBI (extraits) sur "Jack" Johnson.

Remarks by President Trump at Pardoning of John Arthur Jack Johnson by Pascal Mbongo on Scribd

POTUS_Statement From the Press Secretary Regarding the Pardon of John Arthur “Jack” Johnson by Pascal Mbongo on Scribd

Jack Johnson Pardon Resolution 2-26-15 by Pascal Mbongo on Scribd

FBI "Jack" Johnson by Pascal Mbongo on Scribd

Mentions légales | Conception et réalisation: Lucien Castex | Plan du site | Accès restreint